Cameroun : une nouvelle association pour les lesbiennes….enfin!

Sandrine ATEH, Directrice Executive de l'AVAF

Sandrine ATEH, Directrice Executive de l’AVAF

Photo_ID_Carre_DM

Dominique Menoga, Président d’Honneur de l’AVAF

 

Photo_RB_Londres_2

Raymond Bykoukous, Président de l’AVAF

 

 

 

 

 

 

 

Aujourd’hui, au Cameroun, même si la condition des  LGBT est suivie par plusieurs associations communautaires, les lesbiennes et les transgenres sont les parents pauvres de la communauté homosexuelle.

Leur parcours social est tout aussi dramatique que celui des gays, mais elles n’ont pas d’ espace de dialogue et de rencontre qui leur soit spécifiquement dédié.

Dans ce contexte, plusieurs militantes lesbiennes ont eu l’idée de monter une association en décembre 2014, l’AVAF (association de valorisation de la femme).

L’association dernièrement légalisée aura pour but de présenter une série d’activités visant l’éducation, la prise en charge sociale et la valorisation des lesbiennes.

Une association qui œuvre pour les droits humains des personnes LGBTI

L’AVAF est une association de lesbiennes crée en décembre 2014, à Yaoundé. Elle se compose d’une trentaine de membres. Une partie des membres fait partie des deux organes décisionnaires de l’association, le CA et le Bureau Exécutif. Les bénéficiaires sont uniquement les lesbiennes mais l’association est aussi ouverte aux transgenres. Son CA compte aussi 3 hommes. Le Bureau Exécutif n’est lui composée que de lesbiennes.

Cette association a vu le jour sur l’impulsion du Président d’Honneur – le fondateur de l’association CAMFAIDS – un militant notable de la communauté homosexuelle du Cameroun qui a remarqué l’absence de visibilité des lesbiennes dans les associations dites LGBT. Ce manque ne permettait pas aux lesbiennes de se reconnaitre dans les activités de ces associations, puisque en fait ces dernières mènent des activités dédiées aux hommes gays.

L’AVAF a pris contact avec des organisations de la ville de Yaoundé qui mènent des activités en direction des gays. Elle est également en lien avec la CAMNAFAW, le récipiendaire du fonds mondial au Cameroun sur les questions du VIH/Sida qui a comme cible, les hommes qui ont des rapports sexuels avec des hommes.  

Elle a pour mission de travailler sur les droits humains au Cameroun spécifiquement sur la communauté lesbienne, ce qui permettra de disposer d’indicateurs sur la situation des lesbiennes au Cameroun et de s’intégrer au plaidoyer communautaire LGBT avec le concours d’autres OBC.

En 2012, par exemple, lors de l’Examen Périodique Universel des Droits de l’Homme pour le Cameroun, la situation des violations des droits des lesbiennes n’a pas été clairement énoncée à cause du manque d’éléments, alors que celle des gays a, elle put être documentée. 

 Cette initiative est une réponse à ce manque pour les prochains EPU et d’autres rapports sur les questions des droits humains concernant le genre, l’orientation et l’identité sexuelles.

Quel projet pour cette nouvelle association

Aujourd’hui, au Cameroun, même si quelques lesbiennes participent aux activités des associations gays, elles n’ont pas d’espace associatif propre à leur communauté. Au niveau des associations gays, il n’y a pas de programme qui soient spécifiques à leurs préoccupations.

 Pour répondre à ce besoin, le projet de l’association est de venir en aide aux lesbiennes pour promouvoir les droits humains des lesbiennes sur divers angles.

Cette initiative se fixe comme objectif de valoriser l’image de cette communauté et de lui redonner confiance en elle et en son avenir.

 Sachant que le parcours social des lesbiennes est semé d’embuches dès leur jeune âge et que leurs histoires personnelles sont dramatiques, ce projet est une réponse sociale à leurs situations et au contexte homophobe dans lequel elles vivent au Cameroun (arrestations arbitraires, condamnations, procès, viols, mariage forcés…).

 L’année 2015 sera consacrée à promouvoir l’association auprès de la communauté homosexuelle, rassembler les lesbiennes de Yaoundé et tisser des partenariats avec les associations sœurs et les partenaires potentiels locaux. Ce sera également l’occasion de renforcer les capacités des membres du bureau sur la gestion associative et les droits humains.

Une initiative soumise à de grands défis  

Des projets similaires ont eu des succès chez les gays de Yaoundé. L’association CAMFAIDS par exemple a pu obtenir des résultats positifs et la confiance de bailleurs techniques et financiers sur ce type d’initiatives en faveur des gays. L’AVAF souhaite poursuivre ce type d’initiative en l’adaptant aux lesbiennes.

Les plus grands défis seraient de se former rapidement les membres de son Bureau Exécutif sur la vie associative, de se faire connaitre et attirer l’attention des potentiels partenaires techniques et financiers, ceci dans le but de pérenniser les activités de l’association. Le défi majeur est d’obtenir un centre, un local en ville ou organiser toutes les activités.   

Pour rappel, l’AVAF est une association à but non lucratif, apolitique, non confessionnelle et fondée sur le volontariat, sans aucune discrimination de race, de croyance, d’origine ethnique ou de sexe.

Longue vie à l’AVAF !!

 Raymond Bykoukous,

Président de l’association AVAF

1  702 Réponses à “Cameroun : une nouvelle association pour les lesbiennes….enfin!”

  1. des
    21 octobre 2019 à 12 h 40 min #

    thank you bro

    http://ahmak.net/istanbul/izmir-escort/

  2. loles
    20 octobre 2019 à 11 h 41 min #

    thank you bro

    http://ahmak.net/istanbul/izmir-escort/

Laisser un commentaire

27ruedujavelot |
GMPA ECOLE DE MONTLUCON |
Alexandra Francos |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Association Coeur Universel
| La cagette campésienne
| Ecole maternelle Paul Eluard